Navigation – Plan du site

Cipango

Cahiers d’études japonaises

Cipango est une revue à comité de lecture francophone et pluridisciplinaire, consacrée aux études japonaises.

ISSN 1164-5857

Ligne éditoriale 

Créée en 1992, et éditée depuis lors par l’Institut National des Langues et Civilisations Orientales (http://www.inalco.fr), Cipango est aujourd’hui la seule revue scientifique consacrée au Japon qui soit publiée en France et constitue de fait une référence dans le champ des études japonaises. Elle accueille les articles des chercheurs rattachés à des institutions françaises, ainsi que, très régulièrement, des contributions émanant de spécialistes étrangers, principalement japonais, européens et américains.


Revue pluridisciplinaire dans le champ des sciences humaines et sociales (histoire, ethnologie, géographie, économie, linguistique, littérature, arts, cinéma…), Cipango privilégie les études de fond utilisant principalement des sources originales en langue japonaise, mais propose également des traductions (textes scientifiques ou littéraires, documents historiques), ainsi que, dans une moindre mesure, des essais et des témoignages.

Cipango accorde également une place importante aux nouvelles de la recherche, recensions d’ouvrages scientifiques mais aussi résumés des thèses et mémoires rédigés en français. C’est à ce titre une revue précieuse pour les jeunes chercheurs.

Chaque numéro s’organise autour d’un dossier thématique ayant fait l’objet d’un appel à contribution. Il ne saurait toutefois se résumer à ce seul dossier. Ainsi, toute proposition d’article est examinée, quel que soit le thème traité.

Format et périodicité

· Un numéro par an, cinq articles en moyenne, longueur variable des articles (pas de limite fixée).

· Constitution de dossiers thématiques dans chaque numéro. Édition de numéros spéciaux.

Processus de sélection des articles

Qu’il réponde ou non à un appel à contribution, tout article reçu est examiné de façon anonyme. Le comité de lecture se prononce sur la base du rapport de deux évaluateurs extérieurs.